• Tableau des salaires non agricoles d'avril 2022


  • Le précédent était +431K (révisé à +428K)
  • Les estimations allaient de +188K à +571K
  • Examen net de deux mois -10K
  • Taux de chômage 3,6% contre 3,5% attendu
  • Taux de chômage précédent 3,6 %
  • Taux de participation 62,2 % contre 62,4 % auparavant (était de 63,4 % avant la pandémie)
  • Taux de sous-emploi U6 7,0% vs 6,9% précédent
  • Rémunération horaire moyenne +0,3% m/m vs +0,4% attendu
  • Moyenne par heure Bénéfices
  • Heures hebdomadaires moyennes 34,6 contre 34,7 prévu
  • Evolution de la masse salariale privée +406K vs +385K attendu
  • Evolution de la masse salariale manufacturière +55K vs +35K attendu
  • Chômeurs de longue durée à 1,5 million contre 1,2 million avant la pandémie)
  • Le ratio emploi-population 60,0% contre 61,2% avant la pandémie (avant 60,1%)
  • rapport complet
  • Tous les yeux sont tournés vers les salaires alors que le marché est aux prises avec la vitesse et l’ampleur du resserrement de la Réserve fédérale. La baisse des salaires horaires moyens mensuels est une opportunité pour un signe de soulagement et les rendements obligataires américains à 2 ans sont tombés à 2,71% contre 2,74% dans les gros titres. Cela ne s’est pas traduit par un mouvement significatif de l’USD/JPY, du moins pas encore.
  • En évaluant le rapport, les gros titres sont proches du consensus, mais il y a un certain affaiblissement sous la surface à la fois du taux de chômage et de la participation. Il ne s’agit probablement que de signaler des bizarreries et du bruit, mais cela vaut la peine de surveiller de près au cours des prochains mois pour voir si cela se lisse (ce qui devrait être prévu de toute façon). Le rapport ADP et les deux composantes ISM de l’emploi ont également été faibles en avril.